Rééducation

Comme le cheval est un animal qui apprend très vite malheureusement, il peut aussi prendre des mauvaises habitudes sans qu’on s’en aperçoive. Le cheval n’est pas né avec des problèmes, ils arrivent après diverses rencontres non concluantes avec l’humain.

N’oubliez pas que le cheval est comme nous l’avons façonné.  

Le cheval ne fait jamais exprès de mal faire. C’est un animal qui réagit comme une proie, par la fuite, ou s’il n’en a plus la possibilité en se défendant.

On doit remplacer ses réflexes d’opposition et de fuite par son acceptation et sa compréhension. On apprend au cheval à réfléchir et à répondre au lieu de réagir comme une proie.

Il y a une différence entre monter le cheval et l’éduquer. C’est pour cette raison qu’il est important de monter avec un moniteur qui nous surveille et nous aide dans l’éducation du cheval. 

L’éducation commence toujours par la méthode de débourrage. Je vérifie ce qui marche et ce qui ne marche pas avec le cheval. Souvent, les problèmes chez les chevaux sont liés à leur éducation et expériences de vie.

Il n’y a pas de recette miracle : ce n’est pas parce qu’on réussit aujourd’hui avec un cheval qu’on réussira demain avec un autre.

Le temps de ‘’rééducation’’ est difficile à évaluer car cela dépend du vécu du cheval. Il faut lui réapprendre comment répondre. Une fois que le cheval a changé ses habitudes,  le cavalier doit faire à nouveau connaissance avec son cheval et changer son approche pour ne pas laisser le cheval reprendre ses mauvaises habitudes. Si le cavalier ne se remet pas en question et n’est pas ouvert à l’évolution, après un certain temps, le cheval va systématiquement redevenir comme avant et le travail sera perdu.